dysgraphie

La dysgraphie se définit comme “un trouble qui affecte l’écriture et son tracé. L’écriture manuscrite est soit trop lente, soit illisible soit fatigante demandant dans tous les cas un effort cognitif majeure.”. On peut observer plusieurs explications d’une dysgraphie mais nous allons les présenter dans 2 catégories.

La dysgraphie “simple”

La dysgraphie dite simple est celle qui n’est pas causée par d’autre trouble. L’enfant ou l’adolescent n’a pas d’autre trouble d’apprentissage. Elle s’explique par exemple par une mauvaise posture ou une mauvaise tenue du stylo. Cette forme de dysgraphie n’a donc rien de définitif et peut être corrigée par une rééducation de l’écriture quelque soit l’âge de l’enfant. Les conséquences n’en sont pas moins importantes: douleurs, lenteur, perte de confiance…L’enfant peut également ressentir de réelles difficultés dans sa scolarisation. En effet, les problèmes d’écriture peuvent impacter la mémoire, la concentration ou l’orthographe.

La dysgraphie associée à une dyspraxie

La dyspraxie est un trouble des apprentissages qui résulte d’un dysfonctionnement de la zone cérébrale qui commande la motricité. Il est donc évident qu’elle impacte la motricité fine et donc l’écriture. Il n’en demeure pas moins que les enfants et adolescents dyspraxiques que j’ai pu accompagnés avaient également des erreurs qui pouvaient être corrigées comme par exemple la tenue du stylo. Même si la graphothérapie n’est pas une méthode miracle qui va résoudre tous les troubles d’apprentissages, ma méthode de rééducation de l’écriture permet à tous les profils d’enfants de progresser et donc de reprendre confiance en eux. Comme dans tous les autres cas de difficultés d’écriture, même lorsque la dysgraphie est accompagnée d’une dyspraxie elle peut être améliorée. 

La dysgraphie peut toucher les enfants plus jeune comme les adolescents. Cependant il n’a pas d’âge pour suivre une rééducation de l’écriture. Du moment que les problèmes d’écriture sont identifiés, il sera donc plus simple de les corriger. Le bilan graphomoteur permet cela. Le suivi chez une graphothérapeute spécialiste de la rééducation de l’écriture a pour but d’identifier les difficultés liées à l’écriture et ainsi de mettre en place une rééducation afin d’aider l’enfant ou l’adolescent ayant des difficultés d’écriture de les corriger.

Cet article est un développement de l’article ici